Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un nouveau Roquebrunois ?

Publié le par Bruno

En effet sur cette photo prise au mois de juillet, au sommet du Turini, vous vous demandez qui est ce gars avec le maillot de roquebrune à ma droite?
il s'agit de Hans Stoops, un américain qui vit en Suède.
Il fait parti d'un club de vélo qui aime rouler avec des vélos collector anciens des années 80.
Il vient en vacances à RCM et grâce au blog ,à pu me contacter afin de savoir s'il pouvait rouler avec nous.
Evidemment nous avons conversé par mails et le jour arriva, à la mi jullet, Hans arriva au rendez vous du solenzara.
On a donc fait connaitre à notre américano-suédois notre haut pays.
Pour commencer on est allé à Pigna avec quelques collègues du club.
Puis vu son intérêt de vouloir grimper (on l'a surnommé chicken, car il est sec et pas du tout taillé pour les parcours plats suédois).
Alors avec Dom Brioit, Petite roquebrunoise le jeudi avec retour par chemin des poules, les banquettes,et St Agnes.
On a bu une bonne bière chez Dom à l'arrivée et Hans était aux anges.
Dimanche, il voulait voir le Turini, et il a vu en se comportant vraiment bien.
Col de castillon, puis Turini,Peira Cava,Col de l'Ablé et retour par le St Jean.
Une super journée de vélo avec pour Hans et moi une première par cette face là.
Eh puis voila, il s'en ai reparti et nous a promis de revenir l'année prochaine pour le Tour de FRANCE.


Publié dans Spécial

Partager cet article

Repost 0

Sortie dominicale

Publié le par Nathalie

Rendez-vous à 8h00, piscine du Solenzara, parcours à définir sur place.

Partager cet article

Repost 0

Alpigap 2008: c'est fait !

Publié le par Nathalie

Ca y est, elle est enfin arrivée, ma première cyclosportive de l'année !!!! Mieux vaut tard que jamais ! Après un début de saison en dents de scie côté entrainement (je cumule à peine plus de 3000 km dans les jambes...), des petits pépins de santé et un gros manque de motivation, autant vous dire que cette cyclo ne s'annonçait pas sous de bonnes augures.

Mais bon, c'était devenu mon objectif principal. Alors depuis la mi-juillet, avec mon iPod sur les oreilles, rempli de chansons qui donnent la pêche, je suis partie seule sur les routes et j'ai gravi et gravi les cols. Le Castillon, le Brouis, le Braus, l'Ablé (euh, je vous rassure, pas tous lors de la même sortie...)... J'ai même refait le parcours des Bosses du Soleil (tout en laissant de côté la Grave, évidemment !). Pas une sortie sans une bonne grimpée. parce qu'on m'avait prévenu: l'Alpigap, ce n'est pas une partie de plaisir !

Le jour J arrive. Pour l'occas', j'ai briqué mon vélo ! Enfourné dans la voiture et direction Gap. Seule ? Non, avec Valérie, qui, une fois n'est pas coutume, avait échangé son vélo contre un appareil photo. Et oui, notre championne s'est blessée. La faute à un cheval qui s'est emballé, une semaine auparavant. Pas de cale-pieds, pas de guidon à tenir fermement, hop, éjectée dans l'herbe ! Une côte cassée, pas cool.

Arrivée à l'hôtel, prise des dossards, la pression monte. Oui, enfin surtout celle dans mon verre au cours du diner, si vous voyez ce que je veux dire ;-) On retrouve les autres roquebrunois. Philippe et Noelle, qui en vrais forçats des grands parcours ont décidé de passer la nuit sous la tente (petit rappel non négligeable, Gap se situe à plus de 700m d'altitude...). Puis Georges et Christian, accompagnés de leurs femmes et enfant. On se rejoint dans le restaurant, au milieu de tous les autres concurrents. Il faut savoir que l'hôtel est entiérement occupé par les cyclistes et que tout se déroulera autour (dossards, arrivée, repas, podium...). Menu de champions avec au programme: buffet d'hors d'oeuvre à volonté, carré de veau avec légumes et pâtes, plateaux de fromages et de desserts. Puis chacun regagne ses pénates pour une bonne nuit de sommeil. Les épouses de Christian et Georges, Muriel et Josiane, nous promettent de venir nous encourager dans l'aire d'arrivée le lendemain, après avoir profitées du complexe sportif de l'hôtel (piscine, tennis, mini-golf...).

Rendez-vous à 7h45 dans la cour. Première constatation: il fait frais, même pas 10° !!!! Les manchettes et le coupe-vent sont obligatoires pour rejoindre l'arrivée 1 km plus bas. Court échauffement et nous rentrons dans le parc. Le soleil darde de ses rayons matinaux les corps glacés des 600 cyclistes présents dans l'aire de départ. Ca réchauffe bien ! Puis la "meute" est lachée à l'assaut des routes !

Premier col, celui de la Sentinelle (981 m). Je suis partie fort, un peu trop; il faut que je léve le pied si je veux continuer. Je me fais dépasser, je dépasse, les premiers kilomètres défilent à bonne allure. 7km après, descente et arrivée sur la départementale, légérement vallonée. Suivant les conseils prodigués par Valérie, je m'accroche tant bien que mal dans les roues du peloton. Ce groupe d'une trentaine de personnes (avec Noelle en tête) m'aménera jusqu'au pied du deuxième col.

Même pas un kilomètre d'ascension, le groupe a déjà explosé ! Et bien sûr, je suis la dernière ! La route s'éléve au dessus du barrage de Serre-Ponçon. Le plus grand barrage en terre d'Europe ai-je même le temps de lire sur une pancarte. La vue est magnifique, les eaux d'un beau bleu turquoise. Plus d'1h30 que je pédale et les favoris sont déjà passés depuis belle lurette... Sommet du col Lebraut (1100 m), Valérie est là, clic-clac, petite photo souvenir. Descente tranquille sur Chorges. Un peu la panique dans la commune, à cause du marché dominical. Beaucoup de circulation, des voitures arrêtées au milieu des carrefours. Les bénévoles de l'Alpigap sont là pour faire passer au mieux les cyclistes.

Viennent ensuite 5-6 km de chemin communal qui vont nous mener au pied du Col de Manse. Je serais tenter de dire transition tranquille, si ce n'est.... Terrible ! Un truc casse-pattes comme j'en ai rarement vu ! Outre un revêtement granuleux et troué, ça monte et ça descend. Je suis clouée sur place! Je me demande même si je n'ai pas trop pédalé dans la calade précédente; je me promets alors de me tenir tranquille dans la suivante... Arrive enfin la dernière grosse montée, celle qui va nous amener à 1263 m d'altitude. La route est agréable, le soleil tape, mais le fond de l'air est frais. On domine toute la vallée gapençaise. A mon allure, j'ai tout le loisir d'admirer ! Les kms suivants sont plus tranquilles. Sauf que... Sauf que la route sur les dernières centaines de mètres qui doit mener au col est fermée, obligeant les participants à passer par le collet d'Ancelle (ce qui rallongera le petit parcours de 10 km et ajoutera 250 m de dénivelé). Bifurcation à droite et... un MUR ! Finalement, le truc casse-pattes d'en bas, ce n'était rien comparé à ça ! Horrible ! J'avance tellement au ralenti que je me fais doubler par une quinzaine de cyclistes dont trois féminines. Ecoeurée je suis ! Un peu de descente et ensuite il faut rejoindre le sommet du col. Toujours la même chose, ça monte, ça descend.

J'essaie au maximum de rester en contact avec les deux concurrentes qui me précèdent. Pas évident, la fatigue se fait ressentir. Nous passons sur des toutes petites routes bien campagnardes (de celles où tu t'attends à tout instant à voir franchir devant toi un cochon ou un véhicule agricole !). Sommet du col et l'ultime descente. Je devais me tenir tranquille ? Impossible, la pente est trop belle ! Du 12 % à certains endroits, de larges voies, des virages ouverts puis en épingles à cheveux, une asphalte très roulante. Moi qui adore les descentes, en voilà une servie sur un plateau d'argent. Je me régale, je mets tout à droite et je fonçe comme une malade. De quoi laisser mes adversaires sur place et me donner un peu d'avance pour la côte de Chassagne.

Traversée d'un quartier de Gap, un peu de plat pour remettre les jambes en rythme et le dernier truc qui tue: l'arrivée au sommet d'une côte. Et quelle côte ! 200-300 m, du 15 % d'après Christian. Là, j'ai passé tout à gauche, je serre les dents, les mains crispées sur les cocottes, assise sur la selle,et, à la Ullrich, je pousse de toutes mes forces sur les pédales. Je me retourne, mes deux poursuivantes sont derrière, alors je force de nouveau (en fin de compte, en regardant la photo de Muriel, elles étaient loin). Je suis le nez dans le guidon. Soudain, j'entends des "Allez Nathalie, allez Nathalie". Comme dans un état second, je me retourne et aperçois Josiane, l'épouse de Georges. Puis Mathieu, leur fils et aussi Muriel qui se mettent à courir à mes côtés tout en m'encourageant. Waow, quelle arrivée. Et quel fan-club !!!! Je franchis la ligne et m'arrête une dizaine de mètres plus loin, pour être sûre d'être bien arrivée. Le speaker annonce mon classement, ce qui amuse beaucoup Mathieu, parce qu'avec un dossard n° 151, je termine à la 151ème place ! Récit de ma course à mes supporteurs tout ouïe, deux verres de Coca et voilà, c'est presque fini !

Là où l'organisation de cette cyclo se démarque des autres, c'est qu'elle offre un accès aux chambres d'hôtel pour prendre une douche (certes, vu mon heure tardive, l'eau était froide, mais qu'est ce que ça fait du bien !). Puis un vrai repas de champion au resto ! Et un diplome, où il est inscrit que je me classe à la 3ème place dans ma catégorie. Chic, je vais avoir une médaille !

Franchement, c'est une très belle cyclo. De belles prestations, de beaux parcours, une ambiance chaleureuse (même entre concurrent). De quoi donner envie d'y revenir. Mais un peu mieux préparée: après une médaille de bronze, je ne rêve que de l'or !!!!! Et je tenais à remercier Valérie, Josiane, Muriel et Mathieu, ainsi que Georges et Christian pour leurs encouragements et leur bronca lors du podium !

Félicitations aussi à Noelle qui termine 1ère de sa catégorie, 3ème au scratch et qui améliore son temps de quelques secondes malgré une difficulté supplémentaire !


Photo © Les petites reines

Amis Roquebrunois, rendez-vous en 2009 !



Résultats:
Parcours Gapençais - 83 km, 1850 m, 196 participants
Nathalie Zbinden - 3h52m21s / 151ème / 3ème cat.

Parcours Champsaurin - 124 km, 2400 m, 231 participants
Christian Rantrua - 4h25m09s / 71ème / 14ème cat.
Georges Mazzona - 5h22m06s / 193ème / 59ème cat.

Parcours Orsatus - 158 km, 3300m, 118 participants
Philippe Piovano - 6h25m48s / 76ème / 14ème cat.
Noëlle Piovano - 7h49m58s / 113ème / 1ére cat.

Résultats complets à cette
adresse et toutes les photos ICI.

Christian, Georges, Philippe et Noelle, si vous souhaitez aussi donner vos impressions sur cette course...

Partager cet article

Repost 0

Sortie dominicale

Publié le par Nathalie

En attendant le retour des concentrations prévues pour le Club à partir du 21 Septembre (soit dans un mois...),  voici le programme de dimanche: rendez-vous piscine du Solenzara à 8h00 pour sortie libre dont le parcours sera défini sur place.

A noter la participation d'une poignée de Roquebrunois (et de Roquebrunoises ?) à la cyclosportive "L' Alpigap" à Gap ce même jour.

Partager cet article

Repost 0

Résultats concentration et course de St Laurent

Publié le par Nathalie

Voici les résultats définitifs de la course "Ronde de St Laurent" du dimanche 12 Aoùt.

Robert Dolfi, 1er sur 42 participants, 3éme catégorie
Valérie Zunino, 1ére féminine, 10ème au scratch sur 27, catégorie GS

Le club, avec 5 pointeurs, se classe 21ème sur 49. Et encore, à regarder le tableau de plus prés, il semblerait bien que le Stade Laurentin ait oublié de marquer les points d'un de nos coureurs.....

Publié dans Résultats

Partager cet article

Repost 0

Le Tour de France de Jacques Giuriato

Publié le par Jacques

TOUR DE FRANCE CYCLO INTERNATIONAL 2008 du 22 juin au 12 juillet 2008 - 3133 kms

Départ de PARAY LE MONIAL (saône et loire), célèbre par sa basilique d'art roman du 12 ème siècle, ville de tourisme et de pélerinage, honorée par la visite de Jean Paul II le 5 oct. 1986.
1ére étape: Traversée des vignobles aux noms réputées: Savigny les Beaune - Vougeot - Chambolle musigny - Conchey - Gevrey Chambertin - Marsannay la côte. Que de la bossette jusqu'à DIJON.
Les 2 ème, 3 ème et 4 étapes nous font traverser le chatillonais, la champagne avec orages mais aussi avec des bulles.... d'un goût inégalable sur place; et les Ardennes via BOUILLON (belgique). Route comme des tobogans avec chaque jour + de 1500 m de dénivelée. Le champagne offert à Chalons et la bière belge (2 fois) à Bouillon nous réconforte.
La 5 ème étape marathon (206kms) nous conduit à TOUL à travers champ de colza - blé et betterave mais aussi à travers de nombreux cimetières militaires de toute nationalité. Passage à Bazeilles et VARENNES (lieu d'arrestation du roi Louis XVI). Superbe hôtel à TOUL et magnifique spectacle et repas lorrain au palais des congrès.
Traversée des Vosges et de l'Alsace et ses cigognes en 6 ème et 7 ème étape sur des routes pittoresques et verdoyantes. Toujours du beau temps et même du frais le matin. Quelques cols enfin (Plafond - louchbach - calvaire - collet du linge et son mémorial de la guerre 14/18). Passage au niveau de la scierie qui a servi de cadre au film "les grandes gueules" avec Bourvil et Lino Ventura.
Emerveillement à la vue des superbes vignes des vins Alsaciens que nous allons copieusement gouter avec la non moins fameuse choucroute à GUEBWILLER. Guewurnstraminer en apéro (Aïe) et Sylvaner en vin de repas (reaïe). OUF, les chambres n'étaient pas loin.Les 8 ème, 9 ème et 10 étapes nous font traverser le territoire de Belfort, un petit tour en SUISSE et entrée en Haute Savoie sur des routes ressemblant à des tôles ondulées. Etapes agrémentées par le col de la Faucille et un repas à la morbiflette à LAMOURA. Un apéritif à la framboise (délicieux) est offert à Saint Pierre de Faucigny.
Les 11 ème 12 ème étape nous transportent au pays du roblochon et du Beaufort par les cols des Aravis et des Saisies , puis grimpée de la madeleine (2000 m) sous la pluie (aïe les mains dans la descente).
Soupe en bas pour se réchauffer mais aussi appel du camion bagages pour se changer entièrement. (c'était la galère du tour). Le télégraphe est franchi dans le brouillard avant un dodo mérité à VALLOIRE.
Le GALIBIER énorme et spendide sous le soleil est franchi côté plan lachat avec des milliers de moutons au cours de la 13 ème étape.
Descente vers la Provence par l'Izoard et sa stèle COPPI - BOBET dans la casse déserte toujours sous le soleil puis Vars et Allos sur 2 étapes tranquilles.
Traversée des gorges du VERDON et des champs de lavande en fleurs au cours de l'étape n° 16 entre st André les Alpes et Manosque. Passage sur le pont du gard au milieu de la foule des touristes non cyclo avant ALES et les Alpilles sur la 17 ème étape et ses 203 kms avec quand même un peu de canicule.
Puis arrivée à MENDE par la côte JALABERT et ses passages à 17 - 18%. Belle ville avec son énorme marché et son miel cévenol, au petit déjeuner.
Enfin étape à ISSOIRE (19 ème) après avoir traversé la Margeride et l'Aubrac et ROANNE (20 ème) avec pleins de bosses (dont le col du Béal) mais aussi le beau château de la roche sur la Loire (dèjà) avec une dernière pluie de gouttes grosses comme des olivettes (tous à l'abri).

La dernière étape n'est qu'une succession d'arrêts à travers le charolais et 3 casse croûte au charolais bien sûr arrosé de Maconnais . Des groupes folkloriques nous enchantent dans tous les villages avant l'arrivée groupée à PARAY LE MONIAL. (Génial l'arrivée)
Repas de clôture digne d'une si belle aventure et comme en 2006, le sentiment partagé de convivialité dans un esprit cyclo parfait dans toutes les tranches d'âge. Epreuve somme toute moins fatigante qu'il n'y parait malgré le fort dénivellée total. Remarqué par mes nombreux arrêts photos (Photos qui ont alimentés le site FFCT sur internet), je pense postuler pour le prochain tour de 2010.


 

Retrouvez une infime partie des 2400 clichés que Jacques a pris au cours de ce périple en cliquant ICI.

Partager cet article

Repost 0

Sorties du week-end

Publié le par Nathalie

Vendredi, rendez-vous 8h, piscine du Solenzara.

Dimanche, rendez-vous 8h, piscine du Solenzara.

Le parcours ? A décider le matin même sur place...

Partager cet article

Repost 0

Valérie et Robert: on ne les arrête plus !

Publié le par Nathalie

Aujourd'hui avait lieu "La Ronde de la St Laurent", course cycliste se disputant sur un circuit de 4,5 kms avec des distances modulées selon les catégories.

Valérie Zunino (qui étrennait son maillot de Championne régionale 2008) et Robert Dolfi ont brillament porté les couleurs du Club, puisqu'ils ont terminé chacun 1er de leur catégorie !!! A savoir, Robert en 3ème et Valérie en Féminines.

Toutes nos félicitations à ces stakhanovistes de ce genre d'épreuves !!!






Voici le compte-rendu de Valérie:

Après 1 mois sans compet', c'est reparti avec "la ronde de la St Laurent". Parfait pour se remettre dans le rythme en vue des prochaines et dernières cyclos de la saison. A signaler la très bonne organisation et excellente sécurité ainsi que l'heure matinale qui a permis de forcer "dans la fraicheur".
Au départ de la course GS-féminines, nous sommes 25 dont 3 féminines. Circuit de 4,5 km sans grande difficulté à effectuer 9 fois. La course est animée par des accélérations et échappées dont une se soldera par une victoire d'un membre du Sade Laurentin. Pour ma part, j'ai passé ma course dans le premier tiers du peloton. Tout s'est bien passé dans l'ensemble. Dans le dernier tour, au pied de la bosse qui se situait à 500 m de la ligne d'arrivée, je garde ma place et termine 10ème au scratch et 1ère féminine.
Bon week end et à nouveau un bouquet de fleurs pour ma maman ! Je tiens à féliciter Robert pour sa superbe victoire. Je vais me mettre au régime tartiflette et fondue, ça a l'air de donner du jus !!.... ;-)

Et celui de Robert:

Juste pour vous donner quelques résultats, et pour commencer une place de 5eme et une de 12eme dans les soirées pistes organisées début juillet . Puis après une bonne coupure pour refaire du jus dans les hautes alpes (avec de bonnes tartiflettes et autres fondues, n'est ce pas Valérie ! ) ainsi que des globules rouges grâce à l'EPO (eau pastis orgea ), me voilà donc de retour à la course organisée à St Laurent sur un circuit taillé pour moi avec notament une arrivée en côte comme je les affectionne . Pour résumer l'allure est allée bon train avec une moyenne aux alentours de 42 km/h, toutes les échappées ont avorté et nous nous sommes dirigés en peloton vers l'arrivée où je décide de prendre la roue d'un italien juste avant d'aborder la côte; je reste avec lui jusqu'à la moitié de cette côte où je décide de lancer mon sprint pour finalement ne pas être rejoint jusqu'à l'arrivée .


En ce qui concerne la concentration, 5 Roquebrunois sont allés pointer (sauf retardataire(s) de dernière minute), à savoir Patrick G., Philippe P., Jean-Pierre O., Christian et moi-même. Avec un retour par les routes quasi désertes et très ensoleillées des collines niçoises...

 

 


Publié dans Résultats

Partager cet article

Repost 0

Sortie dominicale: concentration à St Laurent du Var

Publié le par Nathalie

Dimanche, pas de sortie libre avec un parcours à décider sur place... Pas du tout ! L'itinéraire pour cette vadrouille est toute tracée: il y a une concentration, la seule du mois d'Août...

Rendez-vous donc devant la Mairie à 7h30 pour aller à Saint Laurent du Var (ne pas oublier la licence...). Pour les plus sportifs d'entre vous, il y a aussi la course "Les rondes de la St Laurent"; plus de renseignements sur le site du Stade Laurentin.

Et pour le retour, après le pointage, comme annoncé la semaine derniére, c'est le grand comeback du club des FCN... Oui, le club des "Fans des Collines Niçoises" ! Alors, tout comme l'an dernier, nous rentrons par Carros, Colomars, Aspremont, Tourrette-Levens, St André de la Roche et Laghet.

Nous étions 8 à pointer en 2007; serons nous plus nombreux cette année ?

A DIMANCHE !

Partager cet article

Repost 0

Randonnée des 3 cols: compte-rendu de Jacques Giuriato

Publié le par Jacques

Départ de Barcelonette, 124 km parcourus.
Trois montagnards (Philippe Piovano, Patrick Grattarola et moi-même) et une montagnarde (Noëlle) ont effectué et réussi la rando des 3 cols organisée par l'UC UBAYE ce dimance 3/08.
Sous un ciel lumineux, température idéale jusqu'à midi. Chaleur pendant toute la montée d'Allos. Départ 6H30, la Cayolle a été avalée sans presque s'en apercevoir - que c'est beau le petit matin d'entendre le cri des marmottes- ça nous réconcilie de notre vie bruyante d'ici bas....
Le col des Champs nous a réveillé surtout sur le haut - ah ce col des Champs de ce côté est vraiment dur - mais bof, le gros ravito du sommet était là. Et hop 1 - 2 - 3 - 4 petits sandwichs au jambon de montagne, quel délice n'est pas Philippe, le tout arrosé non pas de rosé (j'ai pas osé....) mais de coca.
Nöelle s'inquiétait dèjà de la dernière grimpette à partir de Colmars les Alpes vers le col d'Allos. Finalement nous avions un vent favorable et ce satané faux plat très montant jusqu'à Allos est à peu près bien passé. Un dernier ravito, un dernier sandwich au jambon cru et 4000 !!!!! tours de pédales après nous étions au sommet d'Allos.
Descente puis pâtes à la bolognaise ( une deux barquettes, presque trois). Noëlle et moi avions encore faim!!!!!. Journée superbe comme nous aimerions en vivre encore plus souvent. Vive le vélo - vive la randonnée conviviale.

Retrouvez les photos de Jacques dans l'album photos, colonne de gauche, "Les 3 cols".



Partager cet article

Repost 0